haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Non à la fusion des arrondissements du centre

Intervention au Conseil de Paris - Mardi 5 Février 2019

Madame la Maire, mes chers collègues,

J’ai souhaité m’inscrire sur cette délibération pour regretter que nous n’ayons pas eu un véritable débat devant les Parisiennes et les Parisiens, débat que méritait la décision de substituer une mairie de secteur aux 4 mairies historiques des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements.

Et c’est une grave erreur qui ne portera pas chance -je le pense- à ses inspirateurs, car quand les Parisiens découvriront la vérité, ils exprimeront leur désarroi, puis leur colère…

Une colère d’autant plus justifiée que la situation semble inappropriée, voire inique car pourquoi décider de faire un secteur électoral en regroupant les 4 arrondissements du centre de Paris qui ont chacun une identité forte et une histoire spécifique. Pourquoi le faire dans le centre de Paris et ne pas le faire ailleurs ?

Si on avait voulu être cohérent…, on aurait dû continuer l’ouvrage avec les autres arrondissements et constituer des secteurs électoraux dans toute la capitale, en travaillant notamment sur les quartiers administratifs de la capitale au nombre de 80.

La vérité est qu’on ne l’a pas fait pour une raison éminemment politique : il s’agissait avant tout, à travers cette opération, d’offrir une aire d’atterrissage à une personnalité politique bien connue des Parisiennes et des Parisiens.

Ce faisant, on a préféré sacrifier les intérêts de plus de 100 000 personnes, bafouer la démocratie et éloigner des services de proximité –je pense à ceux de l’état civil et à la délivrance des titres d’identité- nombre de résidents.

Alors que chacun des 4 premiers arrondissements sont de la taille d’une ville de province, on décide de rayer d’un trait de plume, trois Mairies du cœur historique de la capitale.

Certes le centre de Paris perd des habitants, mais à qui la faute ? Elle est en tout cas largement partagée, puisque globalement Paris et la quasi-totalité des arrondissements en perdent, selon le dernier recensement !

Et face à cette situation, quelle est la réponse de la Mairie de Paris ? Eh bien elle décide de réduire l’emprise de son administration… alors que nous le savons, mes chers collègues, dans la crise démocratique à laquelle nous assistons, nos concitoyens –et les Parisiens n’y font pas exception !- nous demandent de bénéficier davantage d’écoute et de dialogue, ce qui passe par une proximité renforcée.

Aussi nous vous demandons donc solennellement de renoncer à la réalisation de ce regroupement qui n’a aucun sens, aucun fondement historique ni d’intérêt municipal, compte tenu de la modestie du nombre d’agents municipaux déployés dans chaque Mairie ! (Au total, une petite centaine sur un total de 55 000 agents municipaux.)

Renoncez Madame la Maire à ce funeste projet qui, s’il est mené à terme, vous vaudra la colère et le ressentiment des habitants du centre de Paris.

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs