haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement

Dans un paysage politique caractérisé par l’affaiblissement des partis et la confusion des idées, les élections municipales apparaissent dans 18 mois comme un rendez-vous très important.

Pour quelles raisons ? Comment peut-on expliquer ce regain d’intérêt des Parisiens alors que dans le même temps la méfiance des Français pour le politique ne cesse de croître ? Sans aucun doute parce que de toutes les élections, les municipales sont celles qui concernent le plus les citoyens. Par leur proximité, parce qu’ils agissent au quotidien dans leur commune, les Maires sont les plus proches de leurs électeurs et donc de leurs préoccupations. Dans une société qui s’est déshumanisée, à l’heure où le numérique envahit notre quotidien, les Mairies sont les lieux où l’on peut encore dialoguer, échanger et bénéficier de services de proximité.

C’est la raison pour laquelle à Paris, une nouvelle réforme du statut s’impose : elle concerne les arrondissements et les pouvoirs de leurs Maires.

Depuis la loi PML du 31 décembre 1982, une seule réforme d’envergure est intervenue : adoptée en 2016, elle a renforcé considérablement les pouvoirs du Maire de Paris, notamment en matière de sécurité et d’espace public, mais malheureusement sans renforcer les pouvoirs des Maires d’arrondissement.

Une véritable occasion manquée alors que le désir de proximité n’a jamais été aussi fort dans les grandes aires urbaines. De fait, on peut affirmer que la dualité et l’équilibre des pouvoirs qui ont longtemps existé entre la Mairie de Paris et la Préfecture de police ont vécu. En outre, la proximité a reculé dans le centre de Paris où les Mairies des quatre premiers arrondissements vont céder la place à une seule Mairie de secteur pour 110 000 habitants. Elle recule aussi dans le domaine institutionnel lorsque la Maire de Paris, pour pouvoir boucler son budget, confie à des sociétés privées le contrôle du stationnement.

Il est donc essentiel que dans les tous prochains mois soient votées par le Parlement les dispositions permettant de renforcer significativement les pouvoirs des Maires d’arrondissement.

La procédure de l’avis conforme des Maires d’arrondissement, applicable tant aux permis de construire qu’à la gestion de l’espace public, répond pleinement à cet objectif. Il faudra en outre, ce sera la tâche du prochain Maire de Paris, subdéléguer aux Maires d’arrondissement une autorité sur les agents intervenant sur le domaine public, qu’il s’agisse de la voirie, des espaces verts et plus encore de la propreté.

Ainsi, les élections municipales à Paris ne se réduiront pas au jeu des ambitions personnelles et à un casting médiatique permanent. Elles permettront véritablement de changer d’ère en rapprochant les Parisiens de celles et ceux qui agissent quotidiennement sur leur territoire.

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

Derniers articles
Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement A Paris et en Ile-de-France, tout est à revoir ! Le 6e rend hommage à Soeur Emmanuelle ZTI : réunion avec la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs