haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Commémoration du 8 mai

Jean-Pierre Lecoq, Maire du 6e, et Taras Horiszny, nouveau Président du Comité d’Entente des Anciens Combattants du 6e, ont présidé les cérémonies du 8 mai.

Le 8 mai 1945 ce fut la fin des combats en Europe mais pas en extrême orient !
Faire mémoire de ces évènements, c’est se souvenir de tous les actes glorieux qui furent accomplis au cours de ces cinq années qui s’écoulèrent ente la défaite de juin 1940 et la signature de l’acte de capitulation de l’armée allemande, le 8 mai 1945.

Le génie du Général de GAULLE en 1945 puis à son retour au pouvoir en 1958 en plein drame algérien fut de faire croire aux français que la France avait résisté ! Bien sûr que ce n’était pas vrai, il s’agissait alors dans le mouvement de décolonisation des années 60 de rassembler les Français autour d’une hagiographie commune, d’un roman national.

Aujourd’hui alors que les derniers anciens combattants de 1940 sont de moins en moins nombreux, retrouvant dans l’histoire leurs glorieux aînés de 14-18, nous pouvons l’affirmer :
- Non l’armée française n’a pas failli en 1940.
Aux 140 000 morts et des blessés en grand nombre, elle a résisté au rouleau compresseur allemand et permis, grâce à sa résistance héroïque à Dunkerque et à Lille, au corps expéditionnaire britannique de rembarquer pour l’Angleterre !
- Non tous les français n’ont pas été des résistants : combien ont répondu à l’appel du 18 juin : quelques milliers… 40 000 ou 50 000 au fil des mois mais quelle épopée de Koufra à Berchtesgaden en passant par la Tunisie, Monte Cassino et les plages de Normandie.
- Oui les français ont souffert du froid, de la faim et de la désinformation.
N’oublions pas que cinq millions de français étaient soit prisonniers en Allemagne soit réquisitionnés au titre du STO. L’armée allemande et ses supplétifs occupaient la totalité de la France : la zone nord d’abord puis la France entière à partir de novembre 1942.
- Oui, ce fut en France que la communauté Juive fut la plus épargnée et nombreux furent les Justes parmi la population française.
Mais ce furent aussi des Français qui furent les meilleurs informateurs de la police allemande.

Chacun sait que la peur, la faim ou la complexité de la situation politique peuvent conduire à la lâcheté et à la traitrise.

Du Général DELESTRAINT à Jean MOULIN, de Pierre BROSSOLETTE au plus obscur chef de réseau, combien de réseaux de résistance furent démantelés par des dénonciations, comme le fut l’armée des Volontaires qui se réunissait rue Bonaparte….

Nous le savons tous l’Histoire est complexe et souvent tragique mais la France est belle quand elle est rassemblée !

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

JPEG - 3 Mo
Derniers articles
ZTI : réunion avec la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie Quelle métropole voulons-nous pour les Parisiennes et les Parisiens ? Des dictionnaires avant l’entrée en 6e Le 6e arrondissement 100 % fibré ! Quelles devraient être les priorités de la Ville de Paris ? Une "Allée Soeur Emmanuelle" dans le 6e
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs