haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Simplification du fonctionnement du Conseil régional d’Ile-de-France

Lors de la séance de rentrée des 21 et 22 septembre, Jean-Pierre Lecoq est intervenu sur le projet de simplification du fonctionnement du Conseil régional.

Madame la Présidente,
Mes chers collègues.

La simplification nous voulons que ce soit la marque de fabrique de cette mandature.
Simplification de la politique du logement, simplification de la politique culturelle, simplification de l’aide aux communes, suppression des critérisations excessives…

Autant d’éléments qui ont permis de délivrer un vrai bol d’oxygène aux élus et à nos communes.

Aujourd’hui une autre étape de la simplification nous est proposée au débat et elle est essentielle : la simplification du fonctionnement du Conseil Régional va nous permettre de renforcer, de fluidifier, d’accélérer l’action de notre collectivité.

Mais déjà je sens l’opposition aux aguets. J’ai bien lu et examiné le rapport, et j’en viens à me demander pourquoi il n’a pas été introduit plus tôt, par la majorité régionale précédente.

Il « faut toujours simplifier les choses pour mieux les comprendre » avait l’habitude de dire un ancien Président de la République. Madame la Présidente a d’ailleurs pu vérifier cette vérité à ses côtés.

Je pense que cette maxime s’applique parfaitement à notre institution dans le sens où à force de trop la solliciter pour des sujets secondaires, nous en oublions son utilité première.

C’est ce que nous voulons faire :
- En ne sollicitant pas de façon systématique sur des sujets d’ordre secondaire ou tertiaire, nous allons lui permettre de revenir à l’essentiel, sur les sujets majeurs sur lesquels nous devons nous concentrer.

Certes les orateurs qui vont me suivre vont déclarer que la démocratie est en danger, que ce rapport est destiné à museler l’opposition, à l’empêcher de s’exprimer.
Nous leur répondons tout d’abord qu’en adoptant cette mesure de simplification, nous ne faisons que nous aligner avec retard sur les autres Régions qui ont d’ores et déjà adopté cette réforme.

Et souvent en allant beaucoup plus loin que nous puisqu’alors que notre Assemblée tient de 8 à 10 séances par an, La Région Pays de la Loire ne se réunit que 4 fois par an soit le minimum légal en concentrant ses débats sur les grandes orientations régionales.

Mais c’est également le cas de la Région Bretagne dirigée depuis près de 20 ans par un exécutif socialiste et qui a souhaité pour des raisons évidentes d’efficacité adopter le même type de fonctionnement.

Ensuite, nous vous confirmons, mes chers collègues, que les sujets qui ne seront plus à l’ordre du jour de notre Assemblée seront évidemment discutés puis approuvés en commission permanente.

Vous y trouverez tous les moyens adéquats dans un organe délibérant approprié pour ces rapports dont personne ne nie l’importance.

De fait, les membres de cette commission- qui sont l’émanation de notre Assemblée et des groupes qui la composent - aurait certes davantage de travail d’où l’importance de leur désignation et de leur assiduité, mais ils auront surtout toute latitude pour approuver ou refuser les rapports et s’exprimeront tant que besoin.

Le temps libéré au sein de notre Assemblée régionale nous permettra d’aller au fond des débats, de leur consacrer tout le temps et l’énergie nécessaire.

Vous pourrez ainsi Mesdames et Messieurs les représentants de l’opposition municipale être plus visibles, plus audibles puisque les questions fondamentales portées à l’ordre du jour ne seront pas affaiblies par des sujets secondaires.
Certes je n’irais pas jusqu’à vous demander de nous remercier et d’applaudir à tout rompre.

En revanche, nous vous prions de ne pas sombrer dans une opposition systématique, grandiloquente : la République et la démocratie ne sont pas menacées par cette réforme dont les effets seront bénéfiques pour les Franciliens.

Car au-delà de nos différences, de nos préférences partisanes, nous avons tous un même objectif, celui de servir les Franciliens, de leur faciliter la vie et de leur proposer la culture et les loisirs qu’ils affectionnent.

Alors, mes chers collègues de l’opposition, ne cédez pas à la tentation facile de rejeter ce rapport, de hurler au déni de la démocratie.

Au contraire, accompagnez nous en votant ce mémoire dont les effets seront bénéfiques pour l’Ile-de-France et ses habitants.

En simplifiant le fonctionnement de notre Assemblée, nous allons améliorer l’efficacité de nos politiques régionales. Les Franciliens n’y seront pas insensibles, ils approuveront cette réforme et c’est parce que nous sommes à leur service que nous la voterons, Madame la Présidente, avec enthousiasme.

Je vous remercie.

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Une réponse bien décevante du Ministre de l’Intérieur Eglise Saint-Germain-des-Prés : vente caritative Inauguration du complexe RATP Corentin Paris 14e Commémoration du 11 novembre Réforme de l’ISF : Jean-Pierre Lecoq écrit au Premier ministre. Inauguration du square Alice Saunier-Seïté
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs