haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

La qualité de l’air au programme du Conseil régional d’Ile-de-France

Lors de la séance de décembre du Conseil régional, Jean-Pierre Lecoq a posé une question orale sur la qualité de l’air après le pic de pollution qu’a connu la Région parisienne ces derniers jours.

Madame la Présidente, mes cher(e)s Collègues,

Comme vous le savez Paris et la Région Ile de France ont fait l’objet d’un pic de pollution pendant 4 jours consécutifs.

Sur injonction de la Maire de Paris, le Préfet de Police a décrété la mise ne œuvre de la circulation alternée dans la capitale et dans
22 communes limitrophes.

Malheureusement ces mesures de restriction de circulation ont coïncidé avec une série de pannes sur le réseau francilien, notamment sur les RER B et C ainsi qu’à la gare du Nord, ce qui a fait subir un véritable enfer à des dizaines de milliers d’usagers.

En outre, il est apparu rapidement que la diminution de la circulation n’était pas notable, mais au maximum de 10 %, compte tenu des nombreuses exceptions autorisées.

Enfin, il apparaît que la diminution de la pollution enregistrée a été bien inférieure aux objectifs, ce qui n’est pas étonnant puisque ces mesures de restriction s’ajoutant aux conséquences de la fermeture des voies sur berges ont entraîné des bouchons à l’extérieur de Paris ainsi que sur le périphérique.

Contrairement à ce que semblent nier certains de nos collègues ainsi que les soi-disant spécialistes, une voiture faisant du stop and go à petite vitesse pollue bien davantage qu’un véhicule circulant à vitesse constante.

Mes cher(e)s Collègues,

Chacun a envie de vivre dans des villes où la qualité de l’air soit bonne, où les enfants et les personnes les plus fragiles n’aient pas de crises d’asthme, où l’on puisse pratiquer une activité sportive sans restriction.
…/…
Tout ceci suppose que nous sortions de ce débat manichéen, instrumentalisé par la municipalité parisienne depuis maintenant
15 ans.

Quelles sont les actions concrètes qui ont été mises en œuvre à Paris pour obtenir une baisse durable de la pollution et une amélioration indéniable de la qualité de l’air, alors que la situation nécessite des mesures fortes, mises en œuvre dans la continuité, comme la création de parkings de dissuasion aux portes de Paris, l’automatisation de lignes de métro, enfin la sécurisation de l’ensemble du système de transport en commun ?

Dans ce contexte angoissant pour les malades où l’amateurisme et l’idéologie se sont coalisés, que comptez-vous faire Madame la Présidente pour élaborer à l’échelle de la Région une véritable politique de lutte contre la pollution atmosphérique et donc d’amélioration de la qualité de l’air ?

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Une réponse bien décevante du Ministre de l’Intérieur Eglise Saint-Germain-des-Prés : vente caritative Inauguration du complexe RATP Corentin Paris 14e Commémoration du 11 novembre Réforme de l’ISF : Jean-Pierre Lecoq écrit au Premier ministre. Inauguration du square Alice Saunier-Seïté
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs