haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Pause estivale à la veille d’une période déterminante pour la France

A l’orée de cette période traditionnelle de vacances, laissez-moi vous souhaiter le meilleur temps de repos possible pendant ces mois d’été.

La diversité de vos situations familiales et personnelles, la variété de vos goûts vous amèneront à rester en France dont la beauté des paysages et la richesse culturelle de nos provinces sont une source constante d’émerveillement ou bien à aller à l’étranger, (sans oublier évidemment de consulter au préalable les consignes du Ministère des Affaires Etrangères !)

Si vous demeurez à Paris et que vous y êtes seuls, sans pouvoir vous déplacer, n’hésitez pas à nous signaler votre situation en téléphonant au 3975 ou encore par l’intermédiaire de votre pharmacie ou de votre médecin auxquels je vais écrire personnellement.

Cette période doit être également pour nous tous, un temps propice à la réflexion à la veille d’une rentrée qui sera déterminante pour la France et pour nous tous.

A tous les niveaux de l’Etat et de la société, l’autorité doit être restaurée et renouvelée, car un Etat qui n’est pas respecté se condamne à l’impuissance et à l’échec.

S’il est un domaine crucial pour l’avenir de nos enfants et de notre Nation, c’est celui de l’Education auquel la Mairie du 6e avec la revue « Passages » a consacré un colloque de deux jours à la fin du mois de mai.

Vous en trouverez les principaux extraits sur le site de la revue : http://www.passages-adapes.fr/la-revue-passages/ ainsi que le discours introductif que j’ai prononcé sur mon blog : www.jplecoq.fr.

De la maternelle à l’université, il convient de réformer avec intelligence et pragmatisme, à rebours de l’idéologie égalitaire et universaliste de la rue de Grenelle !

Si à l’Université beaucoup a déjà été fait par Valérie Pécresse, les réformes doivent être amplifiées et assumées. Le « numerus clausus » en vigueur dans les études médicales doit être étendu aux études littéraires et aux sciences sociales : l’échec sera moins lourd dans les deux premières années et l’argent économisé sera consacré au développement des filières courtes ou des filières professionnelles.

Dès la maternelle, faisons lire, écrire et compter les enfants, au lieu de concentrer tous les enseignements de base sur le CP.

Et mettons fin au collège unique et à des programmes au lycée insupportables et inadaptés à des centaines de milliers d’élèves !

Privilégions pour eux l’apprentissage de méthodes, la connaissance du français et des langues étrangères.

La lutte contre le chômage endémique qui sévit dans notre pays –et que la gauche au pouvoir a dramatiquement accru depuis 2012- passe par une refonte assumée des programmes et des cursus.

Je vous souhaite, à toutes et à tous, les meilleures vacances possibles !

Jean-Pierre Lecoq

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs