haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Conseil de Paris : hommage à Pierre Bas

Lors de sa séance du 14 décembre 2015, le Conseil de Paris, par l’intermédiaire de Jean-Pierre Lecoq, a rendu hommage à Pierre Bas.

Madame la Maire,
Mesdames et Messieurs les Conseillers
Chers(es) Collègues,

C’est avec beaucoup d’émotion que les habitants du 6e arrondissement ont appris la disparition de Pierre BAS qui fut pendant plus de 25 ans, de 1962 à 1989, le premier personnage politique du 6e arrondissement.

Gaulliste dès le plus jeune âge, il participa à la Résistance, lorsque élève au Lycée Louis Le Grand, il porta des plis avec son camarade Pierre ALVISET qui, arrêté par la Gestapo, fut fusillé et donna son nom à un collège du 5e arrondissement.

Originaire du Doubs d’une famille modeste, Pierre BAS était passionné par les grands espaces et par l’Afrique.

C’est ainsi que tout naturellement il a suivi les cours de l’Ecole de la France d’Outre Mer. A sa sortie, il fut nommé Administrateur au Nord Cameroun, sous l’autorité de Pierre MESSMER, Gouverneur général de l’Afrique occidentale. Il resta toute sa vie marqué par ce passage en Afrique où il administra des populations encore animistes et déjà soumises à la progression de l’Islam. Ces terres sont aujourd’hui sous l’influence de Boko Haram.

Au début des années 60, il revient en France et l’amitié que lui porte Pierre MESSMER, l’amène à entrer au Cabinet du Général de Gaulle, où il était en charge des affaires africaines.

En 1962, Pierre BAS fit partie de ces Gaullistes que l’UNR présente dans les 31 circonscriptions de la Capitale, où de Chaillot à Belleville ils furent tous élus députés.

Tour à tour Député du 6e , Président du district de la région parisienne, Président de la Commission des comptes de l’Assemblée Nationale, Adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture, Président du Groupe Gaulliste, Pierre BAS va jouer un rôle décisif en 1977, lors de l’élection du premier Maire de la Capitale.

En refusant de se soumettre à Michel D’ORNANO, en dépit des pressions élyséennes, Pierre BAS fera gagner plusieurs jours à la majorité gaulliste et permettra à Jacques CHIRAC de se présenter.

Il fut ensuite son premier Adjoint à la Culture pendant 6 ans et mit en place avec Marcel LANDOSWKI les bases de la politique culturelle parisienne qui connaitra les développements futurs que chacun apprécie aujourd’hui.

Courageux et ombrageux, Pierre BAS avait les qualités et les défauts de son terroir d’origine, les hauts plateaux du Doubs.

Ses relations avec Jacques CHIRAC se dégradant, il prend position dès 1983 pour Raymond BARRE et se coupe de ses amis gaullistes et du RPR, dont il était issu. En 1988 il ne fut pas réinvesti comme Député et fut battu aux élections municipales de 1989. Il se consacra alors à ses passions, sa famille et à l’Afrique et siégea pendant de nombreuses années à l’Académie des Sciences d’Outre Mer.

Comme Parlementaire, Pierre BAS mena deux grands combats :

- humaniste convaincu, catholique fervent, il fut un des premiers parlementaires –à la fin des années 1970- à prôner l’abolition de la peine de mort.

- son second combat tout aussi passionné fut celui qu’il mena pour la défense et la promotion de la langue française qui trouva sa traduction parlementaire à travers l’adoption de la loi BAS/LAURIOL du 31 décembre 1975, reprise 20 ans après par la loi TOUBON.

Les habitants du 6e et les Parisiens ont gardé en mémoire cet homme politique exigeant qui préféra perdre plutôt que d’abdiquer ses idées et se prosterner devant les instances dirigeantes de son parti.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs