Dans Propositions, ville_famille

Servir et agir pour Paris
Proposition Éducation :
Assurer enfin le service minimum d’accueil dans les écoles !
Jean-Pierre Lecoq n’a eu de cesse de demander à la Maire sortante de Paris d’assurer enfin l’accueil des enfants des écoles maternelles et élémentaires lors des mouvements de grève. Maire de Paris, il instaurera le Service Minimum dans les Écoles Maternelles et Élémentaires.
Pouvoir se mettre en grève est un droit, mais la mise en place du Service Minimum d’Accueil est un devoir inscrit dans la loi.
Celle du 20 août 2008 a institué un droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire. Les municipalités doivent assurer un accueil les jours de grève, dès lors qu’une école compte plus de 25% d’enseignants grévistes.

Or, la Ville de Paris assure au quotidien la charge des Affaires scolaires, grâce à plus de 11.000 agents permanents, 13.000 agents vacataires et un budget annuel de plus de 600 M€. La Maire de Paris a été incapable d’organiser un Service Minimum d’Accueil pour les écoles maternelles et élémentaires.
Depuis des années, la Mairie de Paris assure ne pas réunir le nombre de volontaires d’encadrement requis pour assurer ce Service Minimum d’Accueil alors que bien d’autres communes autour de Paris et en province l’organisent. Seule la Mairie centrale est de droit par le statut que lui confère le Code général des Collectivités Territoriales en responsabilité de le faire.
C’est un choix politique qui est imposé aux Parisiennes et aux Parisiens. Il apparait parfaitement anormal et improbable de donner aux élèves et à leurs familles le mauvais exemple d’un Maire de Paris qui refuse d’appliquer la loi votée par le Parlement français, et qui prend injustement en otage les familles.
Depuis 10 ans les Maires successifs, Bertrand Delanoë et son ancienne 1ère Adjointe, devenue Maire à son tour, n’ont jamais voulu instaurer ce service d’accueil, au détriment des familles parisiennes qui, en cas de grève, doivent souvent prendre une journée de congé.
Le recrutement de nombreux animateurs dans le cadre des activités périscolaires donne à la Ville de Paris des moyens d’assurer cet accueil. En réalité, elle ne le souhaite pas ou le fait à des doses homéopathiques dans certaines écoles.
Alors que les familles parisiennes fuient Paris et que les enfants sont de moins en moins nombreux dans les écoles, je ferai comme Maire de Paris tout pour mettre en œuvre ce service un service d’accueil, à horizon septembre 2020 afin d’organiser rapidement à chaque grève dans les écoles maternelles et élémentaires.

Articles récents