Dans Propositions, ville_famille

VŒU DEPOSE PAR JEAN-PIERRE LECOQ ET LES ELUS DU GROUPE LES REPUBLICAINS, RELATIF A LA REORGANISATION DU DISPOSITIF DE REGROUPEMENT DES ETABLISSEMENTS MUNICIPAUX D’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE

Les crèches dites « de regroupement » visent à assurer la continuité de l’accueil des enfants pendant les périodes de vacances scolaires, d’été et de fin d’année. Durant ces périodes, un ou plusieurs établissements d’accueil collectif d’un même arrondissement restent ouverts et accueillent, sous condition de réservation, les enfants inscrits dans d’autres établissements de l’arrondissement, qui sont alors fermés.
La Ville de Paris souhaite expérimenter à compter de l’été 2018 les regroupements de crèches par circonscription, et non plus par arrondissement, pour les deux semaines du 6 au 17 août.
Cette réorganisation revient donc à réduire le nombre d’établissements restant ouverts pendant cette période, cela signifie même que dans certains arrondissements, il n’y aura plus de structure ouverte sur cette quinzaine.
La nouvelle réorganisation proposée revient donc à léser la moitié des enfants qui étaient jusqu’alors présents dans les établissements de regroupement.

Les parents n’ont pas été consultés.
Les maires d’arrondissement n’ont pas non plus été concertés sur cette nouvelle organisation, mais simplement informés, alors que les établissements d’accueil de la petite enfance sont des équipements de proximité inscrits à leur inventaire.

La Mairie étudie par ailleurs la possibilité de faire accueillir les enfants de « 3 ans dans l’année » dans les centres de loisirs pendant les vacances, avant même leur entrée à l’école.

Jean-Pierre Lecoq et les élus du groupe Les Républicains émettent le voeu que la Maire de Paris :
• renonce à l’expérimentation de nouvelles modalités de regroupements de crèches,
• engage une véritable concertation avec chaque Maire d’arrondissement afin d’améliorer le dispositif de regroupement des crèches,
• présente à chaque Conseil de parents ainsi qu’à l’ensemble des élus un état de la fréquentation des crèches de regroupement par arrondissement pour la période estivale, ainsi qu’une étude sur les économies de fonctionnement réellement générées par le redécoupage,
• précise à l’ensemble des élus quel est l’objectif poursuivi par l’étude en cours d’intégrer des enfants « de 3 ans dans l’année » aux centres de loisirs,
• garantisse aux parents le choix pour l’accueil en crèche de leurs enfants pendant les vacances et combien d’enfants sont concernés dans chaque arrondissement.

VŒU DEPOSE PAR JEAN-PIERRE LECOQ ET LES ELUS DU GROUPE LES REPUBLICAINS, RELATIF AUX NUISANCES GENEREES PAR L’AFFICHAGE SAUVAGE A PARIS
Considérant le très fort développement de l’affichage sauvage dans toute la capitale qui sévit sur le mobilier urbain et sur les devantures de nombreux magasins,
Considérant la législation en matière d’affichage sauvage (articles L. 581-1
à 581-45 du Code de l’environnement)
qui prévoit notamment dans l’article
L. 581-34 qu’est puni d’une amende de
7 500 euros le fait d’apposer, de faire apposer ou de maintenir après mise en demeure une publicité dans des lieux, sur des emplacements ou selon des procédés interdits par la réglementation, sans avoir obtenu les autorisations préalables, sans avoir observé les conditions posées par ces autorisations, sans avoir observé les dispositions particulières prévues par le règlement local de publicité,
Jean-Pierre LECOQ et les élus du groupe les Républicains demandent que la Ville de Paris réprime beaucoup plus fermement l’affichage sauvage qui s’est étendu progressivement au cours des dernières années dans toute la capitale.

DÉCEMBRE 2017

Articles récents