Dans Propositions, ville_sécurisé

Paris, le mercredi 8 mars 2016

Question de Monsieur Jean-Pierre LECOQ, Monsieur Jean-François LEGARET,
Madame Florence BERTHOUT, Madame Rachida DATI, Madame Jeanne D’HAUTESERRE, Madame Delphine BÜRKLI, Monsieur Philippe GOUJON, Monsieur Claude GOASGUEN,
Madame Brigitte KUSTER et les Elus du Groupe Les Républicains

à l’attention de Madame la Maire de Paris
et de Monsieur le Préfet de Police

au sujet de la recrudescence de l’affichage sauvage au cours des derniers mois

Jean-Pierre LECOQ et les Elus du Groupe Les Républicains attirent l’attention de Madame la Maire de Paris et de Monsieur le Préfet de Police sur la recrudescence de l’affichage sauvage à Paris au cours des derniers mois.

Le code de la route interdit l’affichage sauvage sur les arbres, les poteaux de transports et de distribution électrique, les installations d’éclairage public, etc… et assortit ces interdictions de sanctions importantes, pécuniaires (de l’ordre de 7 500 € pour la publicité en infraction) et contraventionnelles.

Ces dispositions qui existent depuis plusieurs années semblent actuellement ne plus être appliquées dans la Capitale où chacun peut observer que le mobilier urbain, les armoires électriques, les feux de signalisation ainsi que les baraques de chantier font l’objet d’un affichage sauvage émanant de différentes sources.

On s’aperçoit même que certaines grandes marques n’hésitent plus à recourir à l’affichage sauvage afin de faire la promotion de vêtements.

En conséquence, Jean-Pierre LECOQ et les Elus du Groupe Les Républicains souhaitent que la Mairie de Paris et la Préfecture de Police s’engagent résolument dans une lutte contre l’affichage sauvage en n’hésitant pas à entamer des poursuites juridiques contre les auteurs de cet affichage.

Le rappel à la loi et la condamnation aux amendes existantes pour un certain nombre de contrevenants devraient faire œuvre pédagogique et entraîner immanquablement une diminution de l’affichage sauvage dans Paris.

Articles récents