Dans Propositions, ville_gestion

CONSEIL DE PARIS
Intervention de Jean-Pierre Lecoq sur le crédit municipal
NOUS SOMMES UNE NOUVELLE FOIS AMENES A NOUS PENCHER SUR L’ACTIVITE DU CREDIT MUNICIPAL ET DE SA FILIALE BANCAIRE CMP-BANQUE, QUI A FAIT L’OBJET D’UNE RECAPITALISATION DE 42 MILLIONS EN 2015.

Nous le faisons à l’occasion de l’examen des 2 rapports d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes sur le Crédit municipal et sur sa filiale bancaire créée de toutes pièces par un Maire qui se voulait également banquier*.

Nous l’avions pourtant largement prévenu du guêpier dans lequel il allait se fourrer, mais malheureusement votre prédécesseur, comme ses 2 adjoints aux finances successifs, Christian Sautter et Bernard Gaudillère ont préféré se réfugier dans le déni le plus complet, pour le plus grand malheur des salariés de CMP-Banque, du Crédit Municipal et des contribuables parisiens. Et ce n’est pas forcément fini car l’extinction progressive jusqu’au 2023 du CMP-Banque peut encore révéler bien des surprises !

Alors que l’intelligence eut été de couper la branche vérolée le plus tôt possible et de céder le portefeuille de créances douteuses à une structure spécialisée, vous avez tardé dans le diagnostic, dans les décisions à prendre et vous avez choisi d’étaler
les pertes éventuelles en les lissant sur 8 ans.
Vous n’avez pas convaincu la CRC qui pointe clairement dans sa conclusion, les risques futurs de nouvelle recapitalisation.
En 2015, seuls 8 % des dossiers et moins de 13 % des crédits accordés l’ont été au profit de clients résidant à Paris. Mais en revanche, les contribuables parisiens ont recapitalisé à 100 % cette filiale, dont la plupart n’ont jamais entendu parler !
42 Millions ce sont 2 écoles, 4 crèches ou ce qu’il faudrait mettre d’urgence sur les trottoirs parisiens si l’on voulait empêcher les Parisiens de trébucher en permanence.

Alors que vous manquez d’argent pour assurer les missions naturelles, organiques d’une ville que sont l’entretien de l’espace public et sa sécurisation, nous pouvons rendre gloire à votre prédécesseur et à ses deux adjoints aux finances qui nous ont embarqués collectivement dans cette galère !
Pendant des années, chaque année, nous sommes intervenus pour vous mettre en garde contre la création d’une filiale à 100 %,
alors qu’un adossement à un grand établissement était possible dès 2003.
Vous avez balayé nos propositions et c’est la raison pour laquelle les Parisiens se mangent la totalité des pertes.
Je tiens à votre disposition Madame la Maire, Monsieur l’adjoint aux finances, la totalité de mes interventions depuis 15 ans.

Mais revenons à vous parce qu’aujourd’hui, comme votre prédécesseur, en vertu de la loi bancaire de 1984 vous êtes dirigeant de banque pénalement responsable !
Prenez en compte les observations de la CRC et accélérez l’extinction de CMP-Banque ! Vous protégerez les Parisiens de nouvelles déconvenues et d’une seconde recapitalisation bancaire.

Afin que chacun y voie clair, je vous demande d’organiser dans les meilleurs délais, un grand débat sur le Crédit Municipal.

Vous allez nommer un nouvel adjoint aux finances : et bien que sa première mission soit de faire la clarté sur ce dossier qui pourrait bien valoir à ses dirigeants successifs quelques rendez-vous judiciaires.

Novembre 2017

Articles récents