haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Delanoe-Hidalgo : explosion des dépenses publiques !

"Faites-moi de bonnes politiques, je vous ferai de bonnes finances" disait le Baron Louis, alors ministre des finances, en 1830. Les Parisiens n’ont ni l‘une ni l‘autre. Avec plus de 40% d’augmentation des dépenses de fonctionnement pour la Ville de Paris depuis 2001 et un quadruplement de la dette, passant de 1 à 4 milliards, on aurait pu croire que l’équipe sortante serait modeste. Il n’en est rien.


Encore une fois, la dauphine Hidalgo joue de la désinformation et de promesses pour faire oublier la réalité des chiffres. Dans son Projet pour Paris, l’équipe sortante nous promet que tout sera mieux géré, que les impôts n’augmenteront plus, que –Alléluia !- une commission de réforme sera mise en place !

Avec plus de 10 000 fonctionnaires embauchés, un manque de rigueur flagrant dans l’organisation de ses services, une dérive des dépenses - notamment de fonctionnement - ce sont les Parisiens qui font les frais de cette mauvaise gestion financière ! C’est ce qui ressort de l’étude publiée par le journal Entreprendre.

En 2012, un Parisien a payé :
. pour les charges de personnel 832€ contre 237€ en moyenne en France et un peu plus de 640€ et 618€ pour respectivement un Marseillais et un Lyonnais.
. pour les impôts locaux, c’est 909€ contre 300€ en moyenne nationale.

Sans parler de l’endettement qui a culminé à 1 444 € par Parisien, contre 604€ en moyenne nationale. Et l’équipe a même réussi l’exploit de créer en 2009 une taxe foncière départementale ! La Ville de Paris nous impose désormais en tant que commune et département ! La double peine !

Ces augmentations tuent le pacte que les successifs Maires de Paris avaient scellé avec les parisiens, à savoir des impôts bas pour contrecarrer le prix de l’immobilier et le coût de la vie qui sont traditionnellement plus élevés dans la capitale.

L’état des finances de la Ville de Paris est mauvais. Quand on voit l’état de délabrement des infrastructures parisiennes, la malpropreté dans les rues et l’insécurité qui nous entourent, on a envie de dire « Tout ça pour ça ! Paris est une ville Monde gérée comme une association de quartier : sans rigueur et sans ambition ».

Nathalie Kosciusko-Morizet propose de réaliser un plan d’économies d’un milliard d’euros, sans diminuer l’investissement. L’objectif est de stopper les hausses des impôts qui accablent les Parisiens depuis douze ans tout en rendant à Paris son prestige et sa place.

Ensemble, tournons l’actuelle ère de mensonge et ayons le courage d’une bonne politique !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Une plaque en l’honneur de Roland Moreno 6 octobre : Journée nationale des aidants familiaux La Mairie du 6e soutient la librairie L’oeil écoute les Relieurs Décorateurs exposent à la Mairie Pourquoi la réforme de l’ISF doit encore évoluer La rentrée scolaire au programme du Conseil de Paris
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs