haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Education : les réformes de la gauche critiquées par l’OCDE

L’OCDE montre que le système éducatif français a perdu du terrain par rapport aux autres nations développées. La France a mis 10 ans à se remettre des errances éducatives des années Jospin. En 2012, nous avons retrouvé le niveau de l’an 2000.

Les réformes Peillon sont à l’opposé de ce que l’OCDE préconise pour l’Éducation.

L’UMP propose une réforme de l’éducation basée sur l’apprentissage des savoirs fondamentaux, l’autonomie des établissements et la réévaluation du métier d’enseignant.

La gauche est largement responsable de la stagnation des résultats des élèves français.

. L’enquête PISA de l’OCDE, qui classe la performance éducative des pays les plus développés au monde, note que la France a chuté dans la continuité des années Jospin mais a redressé la barre lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

. En lecture, le score d’un élève français était de 505 points en 2000, il a chuté en 2003 à 496 points, puis à 488 points en 2006, pour des élèves ayant effectué le plus clair de leur scolarité durant une période imputable à la gauche, pour remonter à 505 points en 2012. Il aura fallu près de 10 ans pour rattraper les effets néfastes des années Jospin. En mathématiques, la logique est similaire, les résultats avaient chuté de 511 points en 2003 à 495 points en 2009 comme en 2012, ce qui montre que la chute s’est stoppée.

. Il n’en demeure pas moins que la France, notamment en mathématiques, est passée du groupe de pays dont les performances sont supérieures à la moyenne de l’OCDE au groupe de pays dont les performances sont dans la moyenne.

La France est ainsi mieux classée que l’Italie, l’Espagne, la Suède ou les États-Unis. Mais l’Allemagne qui, en 2000, était derrière la France, la devance désormais comme l’Irlande, le Canada, les Pays-Bas ou la Corée. Les inégalités de résultats se sont aussi accrues en France : un élève issu d’un milieu défavorisé a 1,5 an de retard sur les élèves favorisés, tandis qu’un élève issu de l’immigration a deux fois plus de risques de compter parmi les élèves en difficulté.

Les recommandations de l’OCDE vont à l’inverse des solutions portées par Vincent Peillon.

La plupart des préconisations de l’OCDE, inspirées de ce qui marche dans les pays les mieux classés, vont à l’encontre des mesures portées par le gouvernement et Vincent Peillon :

. L’OCDE montre que le système éducatif français a perdu du terrain par rapport aux autres nations développées. La France a mis 10 ans à se remettre des errances éducatives des années

. L’OCDE montre « qu’au-delà d’un certain niveau de dépenses par élève, l’excellence
n’est pas une question d’argent ». Pourtant, le premier réflexe de Vincent Peillon a été
de promettre plus de moyens dans l’Éducation. La France dépense beaucoup plus pour son Éducation nationale que l’Allemagne pour un même nombre d’élèves et de moins bons résultats mais la gauche veut encore dépenser plus...

. L’OCDE montre que la France «  souffre moins d’un manque d’enseignants qualifiés
que la moyenne des pays de l’OCDE  » mais que «  le salaire y est plus faible  ». Or les études montrent que plus le salaire des enseignants est élevé, plus le niveau des élèves est bon. En France, François Hollande a pourtant choisi de recruter 60 000 personnes supplémentaires dans l’Éducation nationale, au prix d’une stagnation, voire d’une baisse des salaires, notamment dans les classes préparatoires. C’est l’inverse de ce que l’OCDE préconise, et l’inverse de ce que nous avions fait : moins d’enseignants, mais mieux rémunérés.

. L’OCDE note que «  les établissements qui disposent de plus d’autonomie par rapport
aux programmes de cours et aux évaluations tendent à afficher de meilleurs résultats  ». L’autonomie et l’évaluation des élèves comme des établissements sont des propositions de l’UMP que la gauche s’évertue à refuser par idéologie.

. L’OCDE montre que plus l’absentéisme et l’indiscipline règnent moins les résultats sont bons. Dans ce contexte, comment comprendre que la majorité socialiste ait abrogé, en janvier 2013, la loi du 28 septembre 2010, qui autorisait la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire et qui avait prouvé son efficacité ?

En tout état de cause, les mesures « phares » de Vincent Peillon, à savoir recrutement de fonctionnaires supplémentaires, aménagement des rythmes scolaires et charte de la laïcité, apparaissent dérisoires ou contre-productives au regard des préconisations de l’OCDE.

Le déclin éducatif n’est pas une fatalité, l’UMP propose une voie courageuse de redressement.

En 10 ans l’Allemagne a freiné la baisse de résultats puis dépassé la France. Nous pouvons aussi repartir de l’avant !

L’UMP propose :

. De donner la priorité à l’apprentissage des savoirs fondamentaux au primaire :
avec le renforcement des heures de français et de maths et l’évaluation tout au long de la scolarité pour apporter des solutions correctives en cas de difficulté afin d’arriver à un examen d’entrée en 6e qui validera que les élèves sachent lire, écrire, compter.

. D’accorder plus d’autonomie aux chefs d’établissements en matière de recrutement, gestion des remplacements, et d’adaptation des contenus pédagogiques dans le respect des programmes nationaux afin de s’adapter aux besoins réels des élèves avec évaluation annuelle de l’établissement rendue publique.

. La fin du collège unique avec possibilité d’apprentissage dès 14 ans.

. Une liberté de choix de l’établissement.

. Une révision du statut des enseignants pour augmenter le temps de travail et de présence dans les établissements en contrepartie d’une revalorisation salariale.
(source UMP)

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs