haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Projet Montparnasse : de nombreuses interrogations

Lors du dernier Conseil de Paris, Jean-Pierre Lecoq a dénoncé les ambiguïtés de la Mairie de Paris sur le projet Montparnasse.

Madame la Maire, mes chers collègues,

La délibération que nous examinons maintenant est une délibération essentielle qui aurait dû figurer à une toute autre place dans l’ordre du jour de notre séance.

Alors qu’elle va impacter peut-être tout l’urbanisme de la Rive Gauche de Paris -nous allons voir de quelle manière-, que son appareil commercial cumulé avec celui de la gare Montparnasse et de l’ilot Gaité va approcher les 100 000 m², que l’on évoque la venue dans cette deuxième opération d’enseignes très agressives -un grand quotidien du soir a parlé d’un hypermarché Leclerc de 4500 m² de surface de vente !- , cette opération située à la frontière des 6e,14e et 15e arrondissements va passer en fin de séance, en catimini, à une heure tardive lors d’une journée de grève où l’ensemble des personnels de notre assemblée a pour souhait légitime de regagner son domicile.

Deux raisons sont, me semble-t-il, à l’origine de cette opération de relégation dont son auteur ne se vantera pas mais dont il aura l’entière responsabilité.

La première d’entre elles est le retard considérable déjà enregistré par cette opération et notamment par sa pièce maitresse : la reconstruction du centre commercial Montparnasse. Alors qu’il y a deux ans, votre Adjoint à l’Urbanisme, Jean-louis MISSIKA, annonçait lors des premières réunions de l’Atelier Montparnasse que l’objectif de la Municipalité était de voir ce centre totalement reconstruit pour les JO de 2024, quelle n’a pas été notre stupeur de constater lors d’une nouvelle réunion convoquée très rapidement il y a quelques semaines que cet objectif était totalement abandonné -on parle maintenant de 2028/2030- et que l’esquisse du futur centre commercial -qui avait fait l’objet de plusieurs maquettes qui nous avaient été présentées lors de cette première période- n’aurait donc plus lieu d’être.

Je m’en suis ouvert auprès de Monsieur MISSIKA mais celui-ci semblait n’en avoir aucun souvenir, ni de la date de la réunion initiale ni de son objet.

Aussi je vois une seconde raison moins glorieuse mais plus vraisemblable : la ville étant incapable de se mettre d’accord sur un projet cohérent, du fait des dissensions politiques qui minent sa majorité municipale, elle préfère à travers cette délibération lancer cet appel à projets urbains en laissant libre cour à toutes les initiatives. Certes vous assortissez cet appel à projets d’un certain nombre de considérations cosmétiques -repeintes en vert criard ! Mais vous n’interdisez rien ce qui veut dire que nous pouvons nous retrouvez avec 4 ou 5 tours de 40 étages entre la rue de Rennes et la gare Montparnasse.

Voilà la réalité de cet appel à projets : la Ville ne fournissant aucun cadre, n’exigeant aucune limite, nous pouvons nous retrouver demain à arbitrer entre des projets comportant de nombreuses tours.
Pourquoi pas ? diront certains, mais à la Ville d’assumer ses choix plutôt que de les masquer derrière un appel à projets hypocrite et flou.

D’ailleurs non seulement cet appel à projets est imprécis mais il est totalement dénué de tout réalisme –vous ne citez même pas la création d’espaces de logistique urbaine tout en prônant la fermeture du tunnel de l’Avenue du Maine ce qui aurait pour conséquence de renvoyer sur la rue de Rennes une grosse partie de la circulation entrante de l’avenue du Maine.

Initialement dans la première esquisse, le nouveau centre commercial figurait sur les plans ainsi qu’un immeuble abritant les logements. Nous n’avions évoqué que de façon résiduelle l’arrivée d’1 ou de 2 immeubles de trente étages.

Il est vrai qu’à cette époque une candidate aux élections municipales de 2014 prônait la destruction de la Tour Montparnasse !

Vous êtes vous senti obligé de lui répondre en permettant à la Tour Montparnasse d’enfanter 3 ou 4 tours secondaires ? Ou avez-vous d’autres priorités comme celle d’empocher en 2022 ou 2023 le maximum de droits à construire, à un moment où le budget de la Ville sera fortement sollicité par les JO ?

J’ajoute qu’outre ce très grand flou sur le projet urbanistique, nous sommes également dans l’expectative devant l’amoncellement de surfaces commerciales prévu dans ce secteur. Ce sont en effet 100 000 m² de commerces qui seront présents dans ce périmètre dont sans doute près de la moitié sur la dalle.

Et rappelons qu’UNIBAL partenaire bien connu de la Ville, des Halles à la Tour Cristal, a réussi à faire passer le centre de l’ilôt Gaité de 15 à 40 000 m² sans parler des 20 000 m² créés dans l’enceinte de la gare Montparnasse.

Mes chers collègues ce retard est dommageable pour ce secteur, ses riverains et habitants, dommageable pour l’appareil commercial actuel dans les 6e, 14e, et 15e arrondissements.

Il ne l’est pas pour UNIBAIL qui aura eu le temps d’installer son nouveau centre commercial et ainsi de gagner des parts de marché.

En réalité, mes chers collègues, rien n’est joué pour le centre commercial à créer au pied de la tour.

On pourrait même imaginer dans une conjoncture dépressive post JO qu’il soit en rétraction sensible.

Vous l’aurez compris, Madame la Maire, je suis extrêmement dubitatif sur ce projet urbain mal encadré laissant libre cours à toutes les déviations urbanistiques et commerciales.

A deux ans de votre fin de mandat, en raison de cette délibération qui nécessitera beaucoup d’explications –et c’est la raison du vœu que je propose avec le Maire du 15e- vous introduisez avec cette délibération beaucoup de flou et beaucoup d’incertitude dans ce quartier essentiel de la capitale.

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

Derniers articles
Visite du chantier du Couvent des Cordeliers ZTI : réunion avec la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie Quelle métropole voulons-nous pour les Parisiennes et les Parisiens ? Des dictionnaires avant l’entrée en 6e Le 6e arrondissement 100 % fibré ! Quelles devraient être les priorités de la Ville de Paris ?
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs