haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Cérémonie de voeux aux habitants du 6e

Jean-Pierre Lecoq et la municipalité du 6e ont présenté leurs voeux 2018 aux habitants du 6e arrondissement.

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Au début d’un nouveau millésime, il est traditionnel de se réunir pour échanger, pour se congratuler, pour accompagner de bonnes résolutions, pour formuler des vœux.

Si nous avons en France tendance à magnifier, à amplifier ce phénomène, l’observation attentive de ce qui se passe à l’étranger démontre qu’il est largement partagé, même s’il revêt quelquefois d’autres formes ou épouse d’autres dates.

Du Nouvel An berbère à la fin de la semaine, au Nouvel An Chinois au début du mois de février, tels sont quelques uns des rendez-vous qui se profilent pour les communautés qui résident en France.

Avec tous les élus qui m’entourent, nous sacrifions donc avec bonheur à ce rendez-vous au cours duquel je m’adresserai à vous avant d’évoquer notre ville, Paris, puis notre pays, la France.

Permettez-moi donc avec l’ensemble des Conseillers Municipaux présents et avec Edith, de vous adresser des vœux sincères de bonne et heureuse année.

Puisse cette nouvelle année vous apporter ce que vous souhaitez ou espérez.

Un peu de réconfort pour les personnes très âgées ou malades, avec une mention particulière pour les personnes isolées. (A cet égard, j’adresse des remerciements chaleureux aux personnes et professionnels -médecins, pharmaciens- qui nous les signalent afin qu’elles soient parfaitement recensées).

De la réussite pour les jeunes, à travers l’accomplissement de leur parcours scolaire ou professionnel qui débouchera –je leur souhaite- sur un emploi épanouissant.

De la concorde pour les familles, sources de joie et de bonheur, mais parfois soumises à des difficultés ou à des épreuve. Familles, dont le rôle reste essentiel dans notre société.

A cet égard, la résorption du chômage reste une priorité nationale, aussi bien pour insérer les jeunes sur le marché du travail, que pour empêcher les plus anciens de le quitter trop rapidement.

Avec la lutte contre le terrorisme islamique, la diminution significative du chômage sont les deux causes majeures qui doivent nous mobiliser aux côtés des pouvoirs publics.

Si, sur ces deux questions, des résultats concrets sont obtenus en 2018, alors nos vœux –que j’étends à votre santé- n’auront pas été vains.

S’agissant de Paris, notre ville, beaucoup de choses sont dites en ce moment. Nous les entendons et les partageons pour l’essentiel.

Notre ville n’est assurément pas entretenue comme elle le devrait, qu’il s’agisse de la propreté ou du domaine viaire.

Chassée par la hausse des prix du logement, la population parisienne diminue selon le dernier recensement de l’INSEE.

Même s’il s’en sort plutôt bien, le 6ème n’est pas épargné. La politique anti-voiture achève de bouter les familles en dehors de la capitale, ce qui a des conséquences multiples : fermeture de classes ou déclin de commerces, vieillissement de la population, mise en danger des commerces culturels.

Certes une autre politique est possible. A nous de la définir et de la proposer aux Parisiens.

Si Paris veut accueillir dignement les Jeux Olympiques de 2024, il doit mettre à profit les 6 années qui nous séparent de cet événement majeur pour améliorer notre cadre de vie et nos espaces publics : c’est un premier défi.

En 2024, ce sont, en effet, des millions de visiteurs qui viendront déambuler dans nos rues et visiter les sites parisiens les plus emblématiques.

Défi également en terme de sécurité, puisque la menace terroriste ne diminuera pas d’un coup de baguette magique.

Tout ce qui est nécessaire pour le combattre doit être mis en œuvre, car je n’oublie pas que deux familles du 6e ont été endeuillées par les attentats du 13 novembre 2015.

Les commémorations ne servent à rien si parallèlement ne sont pas prises les mesures de nature à éradiquer ce fléau.

Cela passe aussi bien par une révision de certains aspects de notre politique extérieure, notamment en Syrie. Si nous ne devions que commercer ou avoir des relations diplomatiques avec des démocraties parfaites, avec combien de pays la France se retrouverait-elle ?

Assez de palinodies, assez de donneurs de leçons qui refont le monde à l’intérieur d’une terrasse chauffée du Quartier Latin.

Les relations diplomatiques peuvent être brutales, comme le sont les relations économiques, mais dans ce monde instable, la France conserve une position originale qu’il nous faut défendre.
En Europe, la France veut à nouveau avoir une position de leader. C’est une bonne chose. Avec Hollande, c’était impossible, avec Macron, tout paraît réalisable, mais tout n’est pas souhaitable.

Si les Français sont profondément Européens, ils ne souhaitent pas que l’Europe multiplie les réglementations et les contraintes, tout en faisant sauter toutes les digues protectrices au nom d’une mondialisation qui serait inéluctable ou des bienfaits d’un libéralisme échevelé.
Comme en toute chose, la vérité se trouve au milieu du gué et l’intérêt des Français, c’est de vivre dans une France forte insérée elle-même dans une Europe forte, dont les frontières extérieures soient défendues.

Ce sera l’objet sans doute des débats que vous verrez se développer au cours de cette année.

J’y participerai sans a priori, mais avec la ferme volonté d’y défendre nos intérêts : les vôtres et ceux de notre Pays.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2018 !

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

JPEG - 4.6 Mo
Derniers articles
Fleurissement de la stèle en mémoire des enfants juifs déportés du 6e Face à la crise du commerce à Paris, le Maire du 6e propose un nouvel outil Voeux aux acteurs économiques du 6e Jean-Pierre Lecoq invité politique de l’émission 30 minutes pour convaincre Cérémonie de voeux aux habitants du 6e Le Maire du 6e en maraude avec l’Unité d’Assistance aux Sans Abri
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs