haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Inauguration du square Alice Saunier-Seïté

Le petit square de la rue Visconti a été rebaptisé square Alice Saunier-Seïté en présence de Jean-Pierre Lecoq, des élus du 6e et de la famille.

Discours de Monsieur Jean-Pierre LECOQ,
Maire du 6e arrondissement, Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Lundi 16 octobre 2017

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Nous sommes réunis aujourd’hui rue Visconti – devant ce square qui portera son nom – pour rendre hommage à Alice Saunier-Seïté qui résida jusqu’à son décès, en août 2003, à quelques mètres de nous.

Je remercie la Maire de Paris pour avoir autorisé ce baptême. Elle a donné son accord très rapidement et Pénélope Komitès -en sa qualité d’adjointe aux Espaces Verts et à la Végétalisation- d’avoir bien voulu nous honorer de sa présence.

Nous allons dorénavant essayer de l’ouvrir pour des périodes calendaire précises ce que nous n’avions pas fait jusqu’à présent.

Mais revenons à Alice Saunier-Seïté qui nous réunit aujourd’hui et permettez moi de saluer ceux et celles qui ont souhaité et qui ont pu participer à cette inauguration :
les membres de sa famille, ses collaborateurs ainsi que ceux qui l’ont connu, qui ont travaillé avec elle à l’Université, au Ministère ou plus tard au conseil de Paris ou à l’Institut dont nous sommes aujourd’hui si proches.

Universitaire et Femme politique, telles sont bien les deux définitions que l’on peut donner d’Alice Saunier-Seïté née en 1925 dans une famille modeste, dans cette Ardèche si attachante. Dotée d’une énergie et d’une intelligence débordante, elle va accomplir –en moins de 20 ans– une magnifique carrière universitaire.

Docteur es lettres et diplômée de langues O, elle commence sa carrière comme chargée de recherches au CNRS (de 1958 à 1963). Spécialisée dans la géographie physique et passionnée dans l’étude des Foehns, ces vents que l’on rencontre au Nord de la Scandinavie, en Islande ou encore plus haut, au Spitzberg.

Nommée Maitre de conférence dès 1963, elle va brûler les étapes en devenant en 1965 Professeur à la Faculté de Rennes puis doyen de la Faculté des Sciences Sociales de Brest. C’est la première femme doyen d’une faculté Française.

En 1970, elle relève un nouveau défi en devenant directrice de l’IUT de Sceaux, un poste qu’elle occupera pendant 3 ans avec comme jeune professeur d’économie Lionel Jospin. En 1973, Pierre Messmer la nomme Recteur de l’Académie de Reims. Elle est encore la première femme à occuper un poste de Recteur. Elle achèvera plus tard sa carrière au CNAM mais entretemps elle a plongé dans le grand bain de la politique, en devenant secrétaire d’État puis Ministre des Universités, une fonction qu’elle occupera pendant 5 ans dans un paysage universitaire dévasté par les évènements de mai 1968.

C’est elle qui a l’idée de découper l’Université de Paris en plusieurs facultés. C’est elle aussi qui déplace l’université contestataire de Vincennes à St Denis ce qui lui vaut une polémique nourrie notamment avec le canard enchainé.

La défaite de Valéry Giscard d’Estaing en mai 1981 interrompt sa carrière ministérielle mais commence alors une vie politique intense qui durera 20 ans.
Après un premier mandat de Maire adjoint à Manso en Corse, elle devient conseillère de Paris en 1983. Elle effectuera 2 mandats dans le Xème arrondissement au côté de Claude Gérard Marcus puis elle est élue dans le 6e en 1995 où elle devient Maire adjointe.

En 1990, à la demande de Jacques Chirac, elle devient Présidente du Mouvement National des Élus Locaux, poste qu’elle conserve après son élection en 1995 à l’Académie des Sciences Morales et Politiques où elle retrouve Pierre Messmer.
Alice Saunier-Seïté est l’auteur de nombreux livres : les deux premiers consacrés à son sujet de prédiction, les foehns, puis à partir de 1980, 8 livres consacrés au débat politique ou à des monographies comme celles sur Boissy d’Anglas ou sur le Cardinal de Tournon, le Richelieu de François 1er.

Titulaire des plus grandes décorations françaises, Alice Saunier-Seïtéétait une femme passionnée, attachante qui ne laissait personne indifférent.

JPEG - 5 Mo
JPEG - 4.7 Mo
JPEG - 4.1 Mo

Inauguration en présence notamment des élus du 6e, Pénélope Komitès, Jean Tibéri, Pierre Mazeaud, François Goulard

Derniers articles
Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement A Paris et en Ile-de-France, tout est à revoir ! Le 6e rend hommage à Soeur Emmanuelle
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs