haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Adoption du Plan piétons malgré des insuffisances et des oublis

Lors de la séance du Conseil de Paris du lundi 30 janvier, Jean-Pierre Lecoq est intervenu sur le Plan piétons décidé unilatéralement par la Mairie de Paris.

Madame la Maire, mes chers collègues,

Vous nous présentez aujourd’hui un nouveau document dans le cadre de votre politique de déplacements et de mobilité.

Vous l’accompagnez de longs développements et en bouquet final, vous souhaitez que Paris adhère à la Charte Internationale de la Marche.

Disons le tout de suite, même si nous regrettons qu’une fois de plus, vous effeuilliez tel un artichaut, la politique des déplacements en dissociant chacun des modes, nous voterons ce plan piétons, en dépit de ses insuffisances et de ses oublis.

Depuis Léon-Paul Fargue, nous savons que le Parisien est un piéton et effectivement Paris se prête à la marche. J’ai d’ailleurs la chance d’être le Maire d’un arrondissement où tout peut se faire à pied en bénéficiant en outre d’un poumon vert exceptionnel, magnifiquement surveillé et entretenu par le Sénat.

Mais si la marche peut être pratiquée, elle n’est pas non plus le seul mode de transport adapté à une ville et à une société moderne.

Et c’est là que votre démonstration pêche : on peut être tout à la fois piéton et automobiliste par nécessité.

Même si elle est majoritairement pratiquée et même si c’est un excellent exercice physique –que je vous recommande, mes chers collègues- la marche à pied aurait à gagner à s’insérer dans une politique globale des déplacements à Paris comprenant notamment un plan de circulation dont nous manquons cruellement ainsi que des liaisons intermodales.

Vos 5 chantiers sont louables mais d’une importance très variable.

La meilleure façon de favoriser la marche à Paris, c’est déjà d’entretenir correctement les trottoirs, d’éviter l’apparition de trous ou de protubérances qui constituent autant d’obstacles aussi bien pour les piétons que nous sommes que pour ceux qui voudraient le devenir.

Chaque Maire d’arrondissement le sait et peut le constater : l’état de la voirie parisienne et notamment des trottoirs n’a jamais été aussi dégradé.

Madame la Maire,

Ce sont des dizaines de Millions d’euros qu’il faudrait réinjecter dans les budgets de voirie locaux pour rattraper les retards accumulés et remettre à niveau son état.

En 15 ans, avec votre prédécesseur et sous l’emprise des ayatollahs de votre majorité, vous avez multiplié les aménagements coûteux (dont beaucoup se révèlent inutiles voire dangereux) en laissant se dégrader l’état de nos trottoirs.

Vous avez donc fait le contraire de ce que vous nous proposez aujourd’hui ; mais pour remettre à niveau l’état de la voirie parisienne, le compte n’y est pas ! D’autant plus que les 80M€ annoncés serviront avant tout aux 7 places que vous voulez réaménager ainsi qu’à une floraison de petites opérations locales, certes sympathiques, mais consommatrices de crédits.

Si l’on voulait un Plan Piétons, c’est au moins le double soit 160M€ qu’il faudrait y consacrer dont 100M€ seraient affectés à l’entretien des trottoirs de la Capitale.

En matière de voirie, entretenez d’abord ce qui existe avant de vouloir faire de nouvelles opérations souvent très consommatrices de crédits.

Cela nous permettra ensuite de réduire la liste des Parisiennes et Parisiens victimes de chutes sur la voie publique et que la Mairie de Paris indemnise à chaque séance, pour un coût croissant.

Mes chers collègues,

C’est un piéton parisien debout que nous voulons, pas un piéton à terre ou couché aux urgences après une chute due à un mauvais entretien de notre voirie.

Tout à l’heure, Florence Berthout reviendra sur l’aménagement de la place du Panthéon.

Sur les « rues aux enfants », un concept que vous ressortez à mi-mandat
–après 3 ans de silence- reparlons-en certes, mais avec évidemment une obligation de sécurité absolue dont vous ne dites rien dans votre communication !

Quant aux systèmes destinés à favoriser le cheminement des piétons, dites-en davantage… Je n’ai pas compris de quoi il s’agit, mais de grâce pas de nouveaux panneaux directionnels qui constituent autant d’obstacles potentiels pour les piétons de Paris !

Enfin, permettez-moi une suggestion : pour le confort des milliers de personnes mal voyantes essayant de se mouvoir dans la Capitale, repeignez progressivement en blanc tout le mobilier urbain comme cela a déjà été entrepris dans de nombreuses villes !

C’est avec des actes concrets et non pas avec une floraison de déclarations que vous apparaîtrez crédible dans ce domaine.

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Une plaque en l’honneur de Roland Moreno 6 octobre : Journée nationale des aidants familiaux La Mairie du 6e soutient la librairie L’oeil écoute les Relieurs Décorateurs exposent à la Mairie Pourquoi la réforme de l’ISF doit encore évoluer La rentrée scolaire au programme du Conseil de Paris
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs