haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Cérémonie de voeux dédiée aux acteurs économiques du 6e

Jean-Pierre Lecoq et son équipe municipale ont accueilli les nombreux acteurs économiques du 6e, forces vives de l’arrondissement.

Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Avec tous les élus qui m’entourent je suis heureux de vous voir nombreux dans les Salons de la Mairie pour cette traditionnelle cérémonie des vœux.

Permettez-moi donc de sacrifier tout de suite à cette tradition très française de vous adresser des vœux sincères et chaleureux pour cette nouvelle année 2017.

Ces vœux, nous les destinons non seulement à vous-même, mais également à vos proches ; pour tous ceux qui vous sont chers, nous souhaitons la meilleure année possible dans tous les domaines.

S’agissant de notre arrondissement, nous nous efforcerons dans le cadre du dialogue permanent, franc et quelquefois fois rugueux que nous avons avec la Mairie de Paris comme avec la Préfecture de Police de maximiser les avantages tout en minimisant les inconvénients.

2016 a vu l’achèvement de la rénovation complète de la Faculté de Droit de la rue d’Assas –qui s’est étalée sur 10 ans- et la livraison de la nouvelle galerie commerciale du Marché Saint-Germain.

2017 verra la livraison de plusieurs opérations majeures :
qu’elles soient privées comme l’hôtel Lutétia pour Noël prochain, ou publiques, comme l’hôtel de la Monnaie à l’été (les travaux seront alors achevés à 80 %) comme les locaux universitaires du 54 boulevard Raspail, qui seront occupés en juillet prochain.

Accompagné par l’ouverture dominicale du Bon Marché dès le mois de mars prochain, en attendant celle de la FNAC Rennes, c’est tout l’appareil commercial du 6e qui est en mutation pour mieux accueillir les touristes français et étrangers lorsqu’ils reviendront !

Et pour qu’ils reviennent, il faudra faire des efforts considérables pour mieux les accueillir, les accompagner, pour assurer leur sécurité et pour leur offrir des prestations comparables à celles des grandes métropoles internationales !

Quelques exemples parmi d’autres : une liaison rapide et sécurisée entre Paris et Roissy qui n’existe toujours pas, l’attente des touristes au pied de la Tour Eiffel….
Pour notre part, en tout cas, nous serons prêts dès le second semestre 2017 à mieux les accueillir dans le 6e, 2018 étant marqué rive droite par l’ouverture de l’Hôtel du Cheval Blanc (à la place de l’ancienne Samaritaine).

Des Halles jusqu’au Pont Neuf, en passant par la rue Dauphine, pour arriver sur la rue de Buci puis sur le boulevard Saint-Germain, ce sera un des chemins utilisés par les promeneurs pour découvrir le cœur de la capitale.

Dans ce contexte, une amélioration de la propreté et un renforcement de la sécurité sont indispensables.

La Mairie du 6e est fortement demandeur, mais c’est à la Ville de Paris de dégager des moyens suffisants pour la propreté et à la Préfecture de Police et au Ministère de l’Intérieur de répondre à cette légitime demande.

Je demanderai au prochain gouvernement de réintroduire, dès cet été, des arrêts anti-mendicité dans les quartiers les plus touristiques, tout en continuant à exiger des différentes autorités compétentes une politique plus incitative en direction des familles à la rue.

Il faudra aussi réfléchir à la nécessité de maintenir l’état d’urgence, puisque vous savez que de nombreux touristes, notamment les Américains n’ont plus de couverture d’assurance lorsqu’ils se rendent dans des pays sous état d’urgence.

S’agissant des Français, c’est avant tout un problème de pouvoir d’achat qui est manifeste depuis plus de deux ans, et qui s’ajoute à un système fiscal complexe et abusif pour certaines catégories.

Si nous voulons donc relancer la consommation, nécessaire pour maintenir un appareil distributif de qualité, il nous faut faire des économies en matière de gestion administrative ce qui redonnera de l’oxygène à tout le secteur marchand.

Vous l’avez compris ces décisions ne relèvent pas d’une commune, elles relèvent du gouvernement et des pouvoirs publics qui devraient dans ce domaine, comme dans les autres, prendre leurs responsabilités.

L’équipe municipale, quant à elle, consacre l’essentiel de son énergie, à la gestion, à l’entretien et à la modernisation de nos équipements publics, qu’il s’agisse de nos écoles, collèges ou lycées, de nos Facultés, de nos gymnases, crèches ou haltes-garderies, de notre piscine, du centre d’animation de la rue de Rennes, de nos églises, temple ou oratoire, enfin de cette Mairie qui accueille depuis l’été dernier un Centre de Police rénové, avant de délivrer dans un an, en 2018, les cartes d’identité et les passeports comme dans toutes les grandes villes de France.

Nous aurons l’occasion dans quelques mois de vous adresser notre bilan à mi mandat. Riche des équipements déjà en fonction, il détaillera nos prochaines réalisations comme la création de nouvelles places de crèche, la rénovation du Réfectoire des Cordeliers ou celle de nos parcs et jardins.

A Paris, pour la résolution des grands problèmes que connait la capitale, qu’il s’agisse de la pollution, de l’insécurité ou de la cherté du logement, nous pensons que le dialogue et la concertation doivent prévaloir sur l’autoritarisme et l’arbitraire. Puisse 2017 y contribuer et apporter dans le domaine des relations entre la Mairie de Paris et les Mairies d’arrondissement, les prémices d’un dialogue fécond et d’un respect mutuel, c’est mon vœu le plus cher.

De la même façon que la Région Ile de France ne peut plus être le tiroir-caisse de la Mairie de Paris, les Mairies d’arrondissement ne peuvent plus être les parents pauvres de la démocratie locale. Souvenez-vous de la somme d’énergie qu’il fallut pour écarter le projet Baupin de piétonnisation de la rue de Rennes et aboutir à une solution raisonnable !

Mesdames, Messieurs,
Dans quelques mois nous serons amenés à élire les dimanches 23 avril et 7 mai celui ou celle qui succédera au Président sortant. Six semaines après, ce sera l’Assemblée Nationale qui sera renouvelée, les dimanches 11 et 18 juin.

Permettez-moi de souhaiter que les débats qui accompagneront ces élections nous permettent de traiter l’essentiel des problèmes qui assaillent la France et l’Europe et qui ont pour noms : sous-emploi, flux migratoires, désindustrialisation et pollution.
Il faudra donc aller bien au-delà du choc des egos ou des petites phrases pour aborder, puis apporter un début de réponse à ces sujets lancinants. Puissions-nous y prendre notre part et favoriser des solutions durables. Ce sont mes vœux les plus chers et je suis sûr que vous les partagez avec nous.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE.

Jean-Pierre Lecoq
Maire du 6e arrondissement
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d’Ile-de-France

JPEG - 3.2 Mo

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Une réponse bien décevante du Ministre de l’Intérieur Eglise Saint-Germain-des-Prés : vente caritative Inauguration du complexe RATP Corentin Paris 14e Commémoration du 11 novembre Réforme de l’ISF : Jean-Pierre Lecoq écrit au Premier ministre. Inauguration du square Alice Saunier-Seïté
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Groupe UMP Conseil de Paris Les archives de Notre 6ème Mairie du 6e arrondissement Sénat UMP Paris Ville de Paris NKM
Mots-clefs