haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

La fermeture des voies sur berges rive gauche : une fausse bonne idée

L’aménagement des quais de Seine est présenté par le Maire de Paris comme procédant de la volonté des parisiens de se rapprocher du fleuve qui a toujours joué un rôle essentiel dans leur histoire.

Mais en voulant supprimer toute circulation sur les quais bas de la rive gauche sans procéder à une révision de son plan de circulation, la Mairie de Paris prend deux risques majeurs : ACCROÎTRE LA POLLUTION ET ASPHYXIER LA CIRCULATION DANS TOUT LE CENTRE DE LA CAPITALE, du boulevard Saint-Germain jusqu’à la rue de Rivoli en passant par la place de la Concorde avec des répercussions sur l’ensemble de la voirie parisienne

En effet, ce ne sont pas les quelques aménagements réalisés sur le quai Anatole France qui permettront d’absorber les 2 000 véhicules/heure qui utilisent cet axe si essentiel pour la circulation non seulement de tous les parisiens mais aussi des habitants de la banlieue.

Les travaux préparatoires engendrent actuellement de nombreux embouteillages du quai Malaquais au quai Anatole France. Ceux-ci préfigurent l’embolie que connaitra le centre de Paris lorsque les quais Rive Gauche seront définitivement fermés.
Face à cette solution extrême dont les inconvénients sont redoutables, d’autres voies pourraient être explorées : ainsi pourrait-on envisager de réserver les voies sur berges aux promeneurs à certaines périodes de l’année et à certaines heures.
La durée des travaux ainsi que le souhait du Maire de Paris d’inaugurer ce projet avant l’été 2013, nous laissent à penser que la Mairie de Paris fermera dès décembre la voie Rive Gauche.

Les associations Quai lib et Voies lib, respectivement des VIe et VIIe arrondissements, ont d’ores et déjà engagées des recours devant le Tribunal Administratif contre la fermeture des voies sur berges rive gauche.

Rappelons que Rachida Dati et Jean-Pierre Lecoq avaient souligné l’opposition majoritaire des Parisiens recueillie lors d’une consultation nominative sous contrôle d’huissier : 6000 personnes consultées ont rejeté à plus de 90 % ce projet. Alors que seules 2 113 personnes se sont exprimées lors de la concertation menée par le maire de Paris, soit moins de 0,1 % des Parisiens, pour la plupart de manière anonyme, donc invérifiable.

Ce projet rêvé par Bertrand DELANOË, ne doit pas devenir le cauchemar des Parisiens et des Franciliens.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement A Paris et en Ile-de-France, tout est à revoir ! Le 6e rend hommage à Soeur Emmanuelle
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs