haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Vote du Budget supplémentaire au Conseil régional d’Ile-de-France

Intervention de Jean-Pierre Lecoq en séance du Conseil régional du 7 juillet.

Madame la Présidente,
Mes chers Collègues,

Le Budget supplémentaire dont nous discutons aujourd’hui est un budget d’ajustement mais qui intègre déjà deux actes majeurs de cette nouvelle mandature.

La première action essentielle constituant un des piliers de notre politique économique : c’est la lutte contre le chômage à travers une politique de formation adaptée, novatrice et répondant aux besoins des activités présentes dans notre Région.

Nous n’avons pas, mes chers collègues, attendu la fin de notre mandat comme l’a fait François Hollande en découvrant l’année dernière les vertus de la formation professionnelle mais chacun sait que ce personnage a un autre objectif qui l’obsède : pouvoir se représenter.

Alors oui, nous, nous faisons de la formation et de l’orientation professionnelle pour tous les Franciliens en recherche d’emploi, une priorité régionale qui justifie les principaux mouvements de crédits inscrits dans ce budget supplémentaire.

Le 14 avril dernier, Valérie Pécresse a signé avec la Ministre du Travail dans le cadre du Plan des 500 000 formations piloté par l’Etat, un protocole visant à réaliser en 2016, 64 000 formations supplémentaires à destination des Franciliens en recherche d’emploi.

Il était temps car malheureusement en raison de l’absurde politique gouvernementale, le chômage est reparti à la hausse depuis un an avec notamment dans le Val d’Oise et en Seine Saint-Denis, des taux de chômage supérieurs à la moyenne nationale.

Dès aujourd’hui, une action prioritaire sera entreprise en direction des filières d’avenir comme le numérique, les éco-activités ainsi que des filières industrielles stratégiques comme l’aéronautique, l’automobile et la photonique.

Les futurs chantiers du Grand Paris seront aussi des sources de nouveaux emplois dont les jeunes ou les plus âgés de nos demandeurs d’emploi ne seront pas exclus.

Bien au contraire, une attention particulière leur sera portée.

Mais nous le savons, c’est la refonte de la carte des formations que nous allons revoir pour la rentrée 2017 qui sera l’élément déterminant d’un retour au plein emploi en Ile-de-France.

Paralysée par l’attentisme du Ministère et du Rectorat, minée par les corporatismes et les conservatismes qui s’auto-entretiennent, la carte des formations en Ile-de-France est très largement à réformer.

Mes chers collègues, on ne peut pas dans le même établissement, être cordonnier et joueur de flûte.

La refonte de la carte des formations exigera de la réflexion et une action déterminée afin qu’elle soit en phase avec nos grands bassins d’emploi, qu’elle corresponde aux besoins évolutifs du monde de l’entreprise et du secteur privé, tout ceci pour le plus grand bonheur des familles Franciliennes et de nos jeunes.

Mais tout en agissant sur le format et dans la durée (à l’inverse des voltefaces incessantes du gouvernement), nous savons aussi réagir dans l’urgence.

Ainsi en a-t-il été de l’action régionale en faveur des exploitants agricoles sinistrés par les inondations survenues brusquement et aggravées par l’impéritie de Voies Navigables de France et des Grands Lacs de Seine pourtant en charge de la prévention des inondations.

Avec Anne Chain-Larché, vous avez engagé Madame la Présidente une action d’urgence absolue dont vous sont aujourd’hui redevables – grâce à ce fonds de 5 M d’euros – nombre d’entreprises sinistrées ou d’exploitants agricoles de notre région.

Madame la Présidente permettez-moi également alors que la rentrée scolaire se prépare déjà à travers les travaux d’été menés dans les établissements scolaires publics et privés d’Ile-de-France, de vous assurer de la confiance retrouvée de nombreux chefs d’établissement et des équipes pédagogiques qui ont pu constater au cours de ce premier semestre, combien la politique régionale en matière d’éducation avait changé en bien, en privilégiant l’efficacité au détriment du dogmatisme.

Mes chers collègues, il est temps maintenant de revenir sur notre politique des transports et de répondre aux grossières mises en cause qui ont accompagné l’accord passé entre notre Région et le gouvernement.

Vous le savez, la défunte majorité nous avait laissé un Pass Navigo à tarif unique mortifère car insuffisamment financé.

L’accord passé a permis de réduire la hausse potentielle de 15 euros à 3 euros. Certes c’est encore trop 3 euros mais qui en porte la responsabilité sinon vous qui avez eu le culot, l’impudence de mettre en place un dispositif non financé à la veille des élections !

Alors comme il convient de rendre à César ce qui lui appartient, je vous propose de baptiser du nom de surtaxe Huchon/Bartolone, ces 3 euros qu’ils nous ont laissés.

Quant à la Maire de Paris qui s’est répandue dans la presse, la hausse des tarifs du Pass Navigo qu’elle a infligée il y a deux ans à tous les séniors parisiens devrait la conduire à plus de retenue.

Mes chers collègues, le Budget Supplémentaire que vous allez adopter est un budget du renouveau qui éclaire par bien des égards, la route que nous allons tous emprunter.

Jean-Pierre Lecoq

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement A Paris et en Ile-de-France, tout est à revoir !
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs