haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Intervention de Jean-Pierre Lecoq à la séance du Conseil de Paris des 10 et 11 décembre 2012 sur le budget 2013

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Cette discussion budgétaire est très importante pour plusieurs raisons :

- elle concerne l’exercice 2013 qui sera –on ne peut que le regretter- une année « horribilis » caractérisée non seulement par une entrée en récession de notre économie, mais aussi malheureusement par une explosion des chiffres du chômage qui n’épargnera pas Paris.

- 2013 sera la dernière année complète de notre mandature ; 2014 étant réduite à un petit trimestre avant le rendez-vous électoral de mars.

- enfin, 2013 sera une année où vous dirigerez notre ville, en bénéficiant de la présence de vos amis politiques au gouvernement comme en 2001 !

Mais les temps ont changé : votre Maître à penser n’est plus là et si nous en jugeons par la teneur de votre communiqué de presse du 30 novembre, vous n’hésitez pas à tancer ce gouvernement ami qui, non seulement ne vous rend pas le milliard que vous avez réclamé à cor et à cri pendant 2 ans, mais n’est même pas capable d’assumer les engagements financiers pris par l’ancien gouvernement vis-à-vis de Paris.

Outre les domaines du logement et de la prise en charge des mineurs isolés, où il vous doit de l’argent, au titre de 2012, l’Etat par le biais du Fonds de solidarité régionale va prélever 320 M€ en 2013 (vs 205 M€ en 2012 et 190 M€ en 2011) sur les finances parisiennes.

Vous perdez donc sur tous les tableaux dans vos relations avec l’Etat.

Mais vous bénéficiez de la manne alimentée par cette « fée noire » qu’est la spéculation qui vous aura rapporté près d’un milliard d’euros en 2012.

En 12 ans de mandat, vous n’avez aucunement stoppé la spéculation immobilière, mais vous l’avez accompagnée et de fait encouragée (1).

Nous l’avons souvent dit dans cette enceinte, votre politique d’acquisition d’immeubles couplée au découragement de la construction privée et à la poursuite des ventes du domaine privé ont eu des effets ravageurs sur les prix et sur toute la chaîne du logement à Paris et en Ile de France.

Alors que vous vous rengorgez de votre politique du logement y compris dans la dernière édition du journal « A Paris », jamais le chiffre des demandeurs de logement n’a été aussi haut (2), jamais le taux de rotation des logements sociaux aussi faible (3) ainsi que le nombre de logement privés construits ou réhabilités.

S’agissant des attributions, l’opacité est encore plus grande : qui choisit les 3 candidats proposés à la commission d’attribution de l’OPAC ? Vous avez tellement critérisé ces attributions que beaucoup se demandent s’il vaut mieux ne pas habiter Paris pour se voir attribuer un logement social ! Enfin, en entassant sans ou avec très peu d’accompagnement, vous créez de véritables ghettos dont les conséquences sont le départ d’autres familles et l’évitement de certains établissements d’enseignement.

Monsieur le Maire, trop de diversité tue la diversité ! ce qui n’est bon pour personne.

Le salut aurait pu venir de l’Etat : malheureusement dans ce domaine comme dans d’autres, les 500 000 logements promis par Monsieur AYRAULT ne seront sans doute pas même 250 000 en 2013 et « la fée verte » Madame DUFLOT en est à sortir la vieille arme de la réquisition pour donner le sentiment qu’elle agit…

Monsieur le Maire, l’année 2013 par la faute de vos amis politiques va être une année exécrable dans le domaine économique et malheureusement Paris et ses habitants ne seront pas épargnés.

Il convient donc de tout faire pour accompagner les forces vives de la capitale, pour empêcher les grandes entreprises de quitter Paris pour la banlieue, voire pour la province.

Certes vous faites du curatif en abondant les budgets sociaux, mais c’est du préventif qu’il faut faire en ayant une véritable politique d’accueil et d’accompagnement des entreprises, car chacun sait que c’est dans le seul secteur privé que se trouvent les gisements d’emplois.

Or à la différence des municipalités précédentes, vous n’avez quasiment plus de contacts avec la CCIP, vous ne vous intéressez aux associations de commerçants que pour les illuminations.

Pire avec votre politique incohérente des déplacements, caractérisée par l’absence à l’échelle parisienne d’un véritable plan de circulation, vous créez une paralysie quotidienne dans un nombre grandissant de quartiers.

Multiplication des chantiers de toute sorte, absence de maîtrise de ceux menés par les concessionnaires, diminution drastique des places de stationnement, telles sont les caractéristiques de votre politique des déplacements. L’utilisation sans discernement des PV électroniques par les ASP se traduit par une envolée à 80 M€ des « droits de stationnement », mais à quel prix ? Artisans, médecins, infirmiers, quel que soit le mode de déplacement utilisé, ne cessent d’être verbalisés au point que certains d’entre eux refusent maintenant d’intervenir à Paris.

Devant une telle pagaille, je me dois de poser la question mes chers collègues : la Mairie de Paris peut elle conserver le contrôle sur la voirie parisienne acquis il y a 10 an ?

Ne doit pas revenir au statut antérieur où la Préfecture de Police était garante de la lisibilité et de la cohérence de la politique des déplacements ?

Monsieur le Maire, vous l’avez compris nous n’approuverons pas votre budget 2013 tourné davantage vers la grandiloquence que vers la satisfaction des Parisiens ou des agents municipaux dont le mal être n’a jamais été aussi grand.

Vous achevez votre double mandature avec la satisfaction du devoir accompli ; nous pensons pour notre part qu’elle s’achève dans le déni sur un grand gâchis.

(1) Le prix du m2 ancien à Paris est passé de 3 218 € au 31 mars 2002 à 8 260 € au 31 mars 2012, soit une augmentation supérieure à 250 %

(2) environ 120 000

(3) moins de 4 %

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs