haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Célébration du 70ème anniversaire du 8 mai 1945

Il y a 70 ans, l’acte de capitulation du IIIème Reich était signé à Reims marquant ainsi la fin d’un conflit de près de 6 ans sur le théâtre européen.

Les efforts conjugués de l’Armée Rouge et des forces alliées à travers les débarquements de Normandie et de Provence, à travers les bombardements de l’appareil industriel et ferroviaire dans les zones occupées, et ce en dépit de la contre offensive des Ardennes, de la résistance fanatisée d’une partie de la population allemande, conduisirent à ce traité signé dans la ville de Reims, cité martyre de la Première guerre.

Célébration du 70ème anniversaire du 8 mai 1945

Mesdames et Messieurs,

Chers amis, Chers enfants,

Il y a 70 ans, l’acte de capitulation du IIIème Reich était signé à Reims marquant ainsi la fin d’un conflit de près de 6 ans sur le théâtre européen.

Les efforts conjugués de l’Armée Rouge et des forces alliées à travers les débarquements de Normandie et de Provence, à travers les bombardements de l’appareil industriel et ferroviaire dans les zones occupées, et ce en dépit de la contre offensive des Ardennes, de la résistance fanatisée d’une partie de la population allemande, conduisirent à ce traité signé dans la ville de Reims, cité martyre de la Première guerre.

Mais chacun le sait, la guerre n’était pas finie pour autant. Elle se prolongea jusqu’à la capitulation du Japon en baie de Tokyo sur le croiseur Missouri, après que le feu nucléaire sur HIROSHIMA puis NAGASAKI eut contraint l’Empereur à exiger de l’Etat-Major Japonais, une capitulation sans conditions.

Mais que de morts, de blessés, de victimes civiles pour en arriver là.

Après l’hécatombe du premier conflit mondial qui pour l’essentiel fut circonscrit au théâtre européen, la seconde guerre mondiale s’est étendue à la majeure partie des continents, à l’exception des deux Amériques qui y participèrent mais dont le sol ne fut pas foulé.

Plus de 60 millions de morts dont une majorité de civils, près de la moitié tombés à l’Est, en Russie, 6 millions de juifs disparus dans l’horreur des camps d’extermination, des exactions multiples commises dans tous les camps sur les prisonniers, les civils sans distinction d’âge et de sexe, la seconde guerre mondiale a surpassé la première par son cortège de désolations et a marqué durablement les esprits.

JPEG - 92.3 ko
Célébration du 70ème anniversaire du 8 mai 1945 ©Kiossev

Lorsque le Général de Gaulle arrive en Normandie en juillet 1944 et se rend à Bayeux, il découvre une terre de France bouleversée après 4 années d’occupation et de privations.

Reconnaissons le et admettons le maintenant, les Français répondant à l’appel de Londres furent 40 000 et ceux qui attendirent la Libération furent 40 millions !

Ce faisant, je n’incrimine personne et en réalité, si ceux qui répondirent à l’appel du Général de Gaulle furent de l’ordre de 1 pour 1000, combien de Français n’ont-ils pas par des actes simples fait preuve de désobéissance devant l’ennemi et n’ont pas bravé les multiples interdits qui existaient !

C’est en France que la communauté juive fut la moins décimée, que les Justes ont été les plus nombreux même si le dernier convoi pour les camps est parti de Drancy 4 jours avant l’arrivée de la 2ème DB à Paris.

Et puis nous le savons, après le 8 mai, la France était à demi ruinée.

L’épuration avec son cortège de crimes et d’injustices puis la reconstruction jusqu’au début des années 1950, furent autant d’années d’épreuves pour notre pays.

Enfin, 10 ans après la fin de la guerre, la France rentrait dans la modernité et pansait définitivement ses plaies, grâce au courage et à l’abnégation des générations de nos parents et de nos grands-parents.

Faire le devoir de Mémoire, transmettre aux jeunes générations, c’est non seulement faire mémoire de la période de la guerre mais aussi de celles qui l’ont précédé et qui l’ont suivi.

Des comportements courageux, il y en a eu dans nombre de familles françaises.

Il y a eu aussi des comportements honteux : ce fut essentiellement sur dénonciation que les réseaux de résistance furent démantelés.

Dans 20 jours, les figures historiques de Pierre BROSSOLETTE, de Jean ZAY, de Germaine TILLON et de Geneviève ANTHONIOZ de GAULLE (qui habita au 3 rue Michelet) entreront au Panthéon.

La Mairie du 6ème pour sa part, présentera une exposition en hommage à
Robert DESNOS, un de nos grands poètes résistant déporté et mort au camp de TEREZIN.

Ce sont à ces soldats de l’ombre qui venaient de tous les horizons, aux soldats vaincus et humiliés de juin 1940 ou des forces gaullistes qui combattirent sous toutes les latitudes que nous rendons hommage aujourd’hui !

Honneur à nos soldats morts pour la France !

Honneur à nos troupes qui sont déployées aujourd’hui à l’extérieur mais aussi en France.

Vive la République ! Vive la France !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs