haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

2ème réunion du club PARIS 2014 sur le thème des transports et des modes de déplacement à Paris

Pour la seconde fois aujourd’hui, 28 novembre 2012, Jérôme DUBUS et moi-même avons réuni le Club Paris 2014, laboratoire d’idées destiné à favoriser la réflexion et le renouveau des idées à Paris dans la perspective des prochaines élections municipales.

Plusieurs constats ont été faits. La politique de déplacement mise en œuvre depuis plus de 10 ans par l’actuelle municipalité est une politique idéologique de lutte contre l’automobile dont les résultats -embouteillages permanents dans l’hyper-centre, suppression de milliers de places de stationnement- sont très critiquables.

Non seulement plusieurs milliards d’euros ont été dépensés en aménagements souvent ubuesques voir inutiles sans qu’un plan cohérent de circulation ait été établi, mais cette politique ne participe en rien à la baisse de la pollution, contrairement aux affirmations du maire de Paris. Chacun sait que c’est en Ile-de-France et à Paris que l’espérance de vie est la plus longue.
La récente proposition de la mairie de Paris de réduire la vitesse sur le périphérique aura deux conséquences : une augmentation de la pollution et un report de circulation à l’intérieur de Paris. De la même manière, le projet d’aménagement des voies sur berges va entrainer un report de circulation très important sur les quais hauts.
Si le maire de Paris voulait réellement se préoccuper de la santé des Parisiens, il aurait dû s’intéresser depuis longtemps à la situation des transports en commun et notamment du métro où le taux de particules -du fait du frottement des bogies des roues sur les rails- est très élevé.

En présence de Pierre CHASSERAY, Délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes », des pistes de réflexion ont été esquissées :
- l’amélioration des transports en commun,
- le renforcement du stationnement en périphérie ainsi qu’à Paris,
- la rédaction d’une charte du mieux vivre ensemble sur l’espace public afin de réconcilier les piétons, les cyclistes, les utilisateurs de deux roues motorisés et les automobilistes,
- enfin la mise en œuvre d’une politique des déplacements pragmatique et non idéologique.

Enfin, Jérôme DUBUS et moi-même ainsi que l’ensemble des participants ont réaffirmé leur soutien à la réalisation du Grand Paris Express dans les délais. Ils regrettent que le gouvernement aient reporté l’affectation d’1 milliard d’euros à la société du Grand Paris.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs