haut de page
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Tous mes voeux pour 2015

C’est avec une certaine gravité que nous vous accueillons ce soir. J’ai pensé un moment annuler cette cérémonie, mais il m’est apparu, comme d’ailleurs à un certain nombre de mes collègues, plus opportun de la maintenir afin que nous puissions manifester ainsi notre union et notre volonté de rassemblement contre le fanatisme.
Mes premières pensées vont vers les victimes de cette barbarie, dont deux membres des forces de l’ordre, qui s’est manifestée hier à Paris

Mesdames, Messieurs et Chers Amis,
C’est avec une certaine gravité que nous vous accueillons ce soir. J’ai pensé un moment annuler cette cérémonie, mais il m’est apparu, comme d’ailleurs à un certain nombre de mes collègues, plus opportun de la maintenir afin que nous puissions manifester ainsi notre union et notre volonté de rassemblement contre le fanatisme.
Mes premières pensées vont vers les victimes de cette barbarie, dont deux membres des forces de l’ordre, qui s’est manifestée hier à Paris
Comme beaucoup l’ont dit, s’attaquer à un journal quel qu’il soit, c’est s’attaquer à la démocratie, à l’essence même de notre pays.
Nous nous inclinons donc devant ceux qui sont tombés et dont certains, Cabu et Wolinski, habitaient notre arrondissement. Enfant de mai 1968, Charlie Hebdo était le journal de l’irrespect et de la dérision. Il n’y avait pas de vaches sacrées ni de personnes inatteignables pour lui. Il était donc une cible tout désignée pour les esprits faibles ou les fous de Dieu.

Vous êtes des hommes et des femmes d’expérience. Pour beaucoup d’entre vous, vous exercez –ou vous avez exercé des responsabilités importantes au gouvernement, dans l’administration, dans l’armée ou dans les affaires.
Je peux donc sans vous effrayer, vous rappeler que dans ce combat aveugle contre le terrorisme et l’obscurantisme, nous sommes en première ligne.
Des attentats de la rue de Rennes en 1986 jusqu’à ceux du métro Saint-Michel ou de Port Royal en 1995 le 6ème arrondissement a été frappé à trois reprises.
Chacun le sait, les terroristes frappent au cœur des villes, au sein des foules ou visent l’appareil d’état : nous sommes donc directement et en premier lieu concernés par ces dangers qui nous menacent et qui perdureront tant que les braises des conflits africains ou moyen orientaux rougeoieront.
Bien évidemment, après le temps du recueillement viendra celui de l’analyse de la situation et des mesures à prendre. Je fais confiance à nos parlementaires, Pierre Charon et Valérie Pecresse pour apporter les réponses qui conviennent en évitant deux écueils : l’angélisme et l’amalgame.

Mais peut-on ne pas réagir autrement que fermement contre ceux de nos concitoyens qui adhèrent aux idées de l’Etat islamique, qui vont combattre à ses côtés et qui reviennent ensuite en France

En ce qui nous concerne, nous les élus du 6e, nous agirons de concert avec les forces de l’ordre et tous ceux qui veulent contribuer au maintien de la sécurité à Paris et dans notre arrondissement. Croyez, mes chers amis, à notre détermination la plus totale.

Vous comprendrez que dans ce contexte nous ne nous sacrifions pas longuement au traditionnel discours de début d’année.
Nous continuerons bien évidemment à suivre les grandes opérations publiques ou privées qui concernent notre arrondissement, de l’Hôtel Lutétia en travaux pour 3 ans, à l’ancienne Maison des Sciences de l’Homme, à la rénovation des jardins de l’allée du Séminaire, au début des travaux de la Faculté de pharmacie, à la réalisation progressive, bien que retardée, du projet « MétaLmorphoses » de l’Hôtel de la Monnaie, aux futurs travaux engagés dans l’enceinte de l’Institut de France, sans oublier ceux qui seront conduits pendant un an dans la galerie commerciale du Marché St-Germain.
Nous travaillons à la création de nouvelles places de crèche pour les plus jeunes et de nouvelles places d’EHPAD pour les plus âgés.
Pour tous, nous continuerons à lutter pour préserver la qualité de vie et la convivialité au sein de notre arrondissement, tout en demandant à la Mairie de Paris de ne pas baisser la garde en matière de propreté, d’entretien de la voirie ou de nos espaces verts.
Avec son aide, nous ferons tout pour préserver l’essentiel de nos commerces culturels, librairies et galeries, de nos cinémas d’art et d’essais.
Enfin nous nous associerons à toutes les mesures intelligentes, pragmatiques et de bon sens visant à renforcer la qualité de l’air à Paris et en Ile de France, ce qui n’a pas toujours été le cas dans un passé récent.
Il est temps d’achever mon propos en vous adressant avec tous ceux et celles qui m’entourent……des vœux sincères et fervents de meilleure nouvelle année possible pour vous qui exercez des responsabilités ou qui en avez exercées, pour les médecins et les avocats qui sont parmi nous et qui pratiquent leur art dans des conditions souvent difficiles.

Discours des voeux du jeudi 8 janvier 2015

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Derniers articles
Non à la fusion des arrondissements du centre Vœux de Jean-Pierre Lecoq aux Personnalités du 6e Commémoration du Centenaire de l’Armistice Communiqué de presse : il faut enfin assurer le service d’accueil dans les écoles Le Maire du 6e se mobilise pour sauver l’Académie de la Grande Chaumière L’évolution du statut de Paris passe par les Mairies d’arrondissement
A propos de ce blog | Mentions légales | Plan du site
Liens
Sénat Ville de Paris Les Républicains Paris Mairie du 6e arrondissement Les archives de Notre 6ème Groupe Les Républicains et Indépendants Conseil de Paris
Mots-clefs